Rechercher
  • Cécile

Il n'est jamais trop tard...!


Avis à ceux qui n'ont jamais été très sportifs et qui pensent qu'il est probablement trop tard pour eux...

Une étude récente* et de grande envergure nous en dit plus sur l'intérêt de pratiquer une activité physique et ses bienfaits sur la santé.

1) l'activité physique est protectrice

Ce n'est pas une nouveauté mais il est toujours bon de le rappeler. Pratiquer une activité physique de loisir régulière permet de diminuer la mortalité en générale et celle dues aux pathologies cardiovasculaires et au cancer chez l'adulte en particulier.

Parmi les différents groupes classés en fonction de leur pratique ou non en terme d'activité physique, les sédentaires présentent des mortalités plus importantes que les personnes sportives.

2) Il n'est jamais trop tard

Les personnes qui démarrent une pratique physique après 40 ans, alors qu'ils n'avaient jamais été pratiquants auparavant bénéficient d'un rôle protecteur aussi.

En effet, les auteurs de cette étude ont mis en avant que les personnes qui débutent une pratique "tardivement" au cours de la vie ont une mortalité cardiovasculaire ou liée au cancer qui diminue et tend à se rapprocher de celle des sportifs au long cours.

3) attention à ne pas se reposer sur ses acquis

Au contraire, cette étude met en avant que les personnes sportives lors de l'adolescence, mais qui arrêtent par la suite leurs pratiques physiques, ne bénéficient pas d'effet protecteur. Il faut donc essayer de rester actif et les acquis ne font pas baisser les taux de mortalité s'ils ne sont pas entretenus.

En résumé :

  • Pratiquer une activité physique diminue la mortalité.

  • Débuter une activité physique "tardivement" reste bénéfique.

  • Il faut chercher à poursuivre les activités physiques lorsqu'elles sont démarrées à l'adolescence tout au long de la vie afin qu'elles jouent un rôle protecteur sur la mortalité.

*Association of Leisure-Time physical activity across the adult life course with all-cause ans cause specific mortality

Pedro F. Saint-Maurice, Diarmuid Coughlan, Scott P. Kelly, et al. ;JAMA 2019

#sedentarité #activitéphysique #maladieschroniques #bouger #bienêtre

11 vues