Rechercher
  • Méline

Mars bleu : contre le cancer colorectal

C'est le moment de se faire dépister !!


Le cancer colorectal est une maladie des cellules qui tapissent l’intérieur du côlon ou du rectum. Il touche principalement les hommes et les femmes après 50 ans. Il s'agit du deuxième cancer le plus fréquent chez les femmes et le troisième chez les hommes. Il reste aujourd'hui le second cancer le plus meurtrier en France.



Chaque année, Mars bleu incite les femmes et les hommes âgés de 50 à 74 ans à faire le test pris en charge à 100 % par l’Assurance-maladie.


Tous les deux ans, vous êtes invités par courrier à consulter votre médecin traitant. Celui-ci évalue votre niveau de risque : si vous n’avez pas d’antécédents personnels ou familiaux de maladies touchant le côlon ou le rectum, il vous remet le kit de dépistage. Sinon, il vous oriente vers un gastroentérologue. Une coloscopie est recommandée quand le risque de cancer est plus élevé.


Le test immunologique, lui, consiste à détecter des traces de sang dans les selles. Un seul prélèvement suffit. L’objectif : détecter des cancers asymptomatiques ou des lésions précancéreuses, car les chances de guérison sont meilleures si la maladie est détectée à un stade précoce.



L'exercice physique a des effets directs sur la survenue d'un cancer du colon

- L’activité physique a un rôle dans l'équilibre énergétique de l’organisme et en particulier l'insuline et les différents facteurs de régulation de la sécrétion de cette hormone.


- La sécrétion d'acides biliaires, le cholestérol sérique et les profils hormone gastro-intestinale et du pancréas sont modifiés lors d’une activité physique régulière, ce qui est un élément complémentaire de protection.


- L'activité physique a également une action sur des paramètres inflammatoires : l’inflammation chronique serait impliquée dans la survenue d’un cancer du côlon.


- Un exercice physique régulier augmente l'activité des cellules NK, ce qui réduit la fréquence des cancers. Les modifications des fonctions cellulaires des macrophages et la sécrétion augmentée d'interleukines survenant après l'exercice physique sont également protecteurs.


- Les facteurs immunitaires, dont certaines altérations de la fonction immunitaire et les niveaux de prostaglandine, peuvent aussi influencer le risque de cancer du côlon. On assiste à une libération de prostaglandines à la suite de microtraumatismes liés à la pratique d’une activité physique qui influence la mobilité gastro-intestinale avec des effets bénéfiques sur le risque de survenue de cancer du côlon.



L'activité physique a des effets indirect sur la survenue du cancer du colon

- L’activité physique a des effets sur la prévention de la surcharge pondérale et de l’obésité, risque identifié de cancer du colon.

- Elle permet une diminution de la consommation de tabac ainsi que de la consommation d’alcool.

- L'activité physique favorise une meilleure sensibilité au dépistage et à la prévention.

- Elle permet également d'avoir une alimentation équilibrée.




MARS BLEU : Sauvons des vies, mobilisons-nous pour le dépistage du cancer colorectal !

Tout au long du mois de mars, de nombreuses manifestations sont organisées partout en France par des associations de bénévoles afin d'informer et de sensibiliser la population sur le cancer colorectal et l’importance de faire un dépistage : en effet, chaque année, ce cancer est responsable d’environ 18 000 décès et touche plus de 43 000 nouvelles personnes.

Alors n'attendez pas, faites-vous dépister !!


8 vues