Rechercher
  • Cécile

Grossesse et sport, on fait le point

Petit focus sur la pratique de l'activité physique chez la future maman cette semaine pour démêler le vrai du faux et vous donner quelques conseils.



On rappelle tout d'abord que la gestation est un état physiologique de la femme. Cela veut tout simplement dire qu'on ne va pas en faire toute une montagne, arrêter toute pratique mais pas non plus faire n'importe quoi.


Dans les conditions normales d'une grossesse, la pratique d'une activité physique n'est pas contre-indiquée. Au contraire, elle permet de réguler la prise de poids à ce qui est nécessaire pour le bon développement du fœtus et ne peut être que bénéfique.

Associée à une alimentation équilibrée, c'est un gage de bonne santé physique... et mentale.


Lors de la survenue d'un diabète gestationnel, elle devrait être indispensable pour le gérer de façon optimale. Mieux encore, il semble que la pratique d'une activité physique limite la durée de l'accouchement et le nombre de césariennes.*


La règle générale à suivre est celle de la pondération durant le premier trimestre et l'individualisation durant le troisième trimestre quant à la durée et l'intensité des exercices.*


Chaque cas est différent et nécessite la validation médicale par les personnes suivant la future maman, toutefois il est possible de dresser une liste des activités recommandées et celles à éviter durant la grossesse.



Sports à éviter à partir du 2e trimestre :

  • ceux dits de contact (sports collectifs : basketball, handball, rugby,...)

  • ceux de combat (judo, karaté, aïkido,...)

  • ceux à impact (course à pied)

  • ...

Seule la plongée avec scaphandre est interdite dès le début de la grossesse. Pour toutes les autres activités, le niveau d'expertise dans la pratique reste la base de discussion avec le médecin effectuant le suivi de la patiente pour autoriser de manière adaptée et individualisée la poursuite d'un sport.*


Sports à privilégier tout au long de la grossesse :

  • la marche

  • les activités dans l'eau (natation, aquagym)

  • le yoga, le pilates

  • le stretching, le renforcement musculaire doux

  • ...

Ce sont les activités qui ne présentent pas de grosses contraintes sur les abdominaux, ou encore les sports portés qui permettent de ne pas sentir le poids grandissant du bébé sur le dos ou le ventre.



Pensez au périnée !


Tout au long de la grossesse, on prépare son corps pour l'accouchement, afin qu'il se déroule au mieux. C'est pourquoi le travail du périnée est indispensable, pas uniquement chez la sage femme, mais aussi dans les pratique sportives.

Savoir se faire accompagner de professionnels de l'activité physique qui vous aident à le renforcer, tout en utilisant à bon escient le muscle transverse des abdominaux et non les grands droits c'est un plus pour une grossesse sereine et une reprise sportive après bébé en toute sécurité et bien préparée!


*Prescription des activités physiques en prévention et en thérapeutique, F. Depiesse O. Coste

11 vues