Rechercher
  • Cécile

L'activité physique, un véritable médicament

Mis à jour : 20 déc. 2020

Les aléas de cette année 2020, si singulière, mettent en lumière les effets bénéfiques indéniables d'une pratique physique sur la santé de tous. Petit rappel.



  • Une tribune en novembre

Le 14 novembre dernier, une tribune était publiée dans le Journal du Dimanche (à lire par ici) intitulée "L'activité physique est une première nécessité pour les malades". L'idée de cette prise de parole c'est bien d'augmenter la prescription de l'activité physique par les médecins auprès des personnes présentant déjà des affections de longue durée dans l'objectif non seulement d'améliorer leur qualité de vie mais aussi leur espérance de vie.


Si les recommandations de l'OMS (30 minutes pour les adultes et 1 heure pour les enfants de pratique physique quotidienne) ne sont généralement pas atteintes, il semble aussi que le premier confinement a vu une diminution du temps de pratique en particulier chez les adolescents.


Alors ne laissons pas le confinement nous rendre encore plus sédentaires que nous ne le sommes déjà !



  • Et la santé mentale ?



Le 19 novembre de cette année, l'agence Santé Publique France présentait les résultats préoccupants de l'étude CoviPrev*.

Ils mettent en avant une augmentation des états dépressifs et anxieux depuis le début de la pandémie ainsi qu'une diminution de la satisfaction de vie.

Une fois de plus, il a été démontré scientifiquement que la pratique régulière d'une activité physique permettait d'améliorer l'état psychologique des individus.



  • Quant à la vie après la Covid-19...



Différents articles ont évoqué la rééducation pour les malades après la phase de réanimation liée à la covid-19. Plusieurs semaines sans bouger peuvent s'avérer une sacrée pente à remonter. Aussi, les services de rééducation des établissements spécialisés accueillent depuis la première vague les malades convalescents qui ont besoin de l'aide des spécialistes de l'activité physique adaptée pour retrouver leurs capacités antérieures.




*Covid-19 Point épidémiologique du 19/11/20 par Santé Publique France

1 vue0 commentaire