Rechercher
  • Cécile

Et si on faisait les bons choix pour chouchouter son dos ?


Vous avez probablement vu cette campagne lancée par l'Assurance Maladie "Mal de dos, la solution c'est le mouvement !"

Cette semaine, je vous propose de passer en revue certains des traitements habituels auxquels nous pensons pour diminuer les douleurs lombaires... Mais, sont-ils vraiment bénéfiques ?

La lombalgie non spécifique, c'est avoir mal au bas du dos, sans lien avec une autre pathologie.

Cette douleur est très fréquente puisqu'on estime que 7 à 8 personnes sur 10 en souffriront au moins une fois dans leur vie.

Ce qui est encore plus gênant, c'est que parmi tous ceux à qui cela arrivent, 1 personne sur 10 verra sa lombalgie perdurer et devenir chronique (persistance au-delà de 3 mois).

Que faire pour soigner les lombalgies ?

1) ce qui marche, dont les preuves sont suffisantes *,** :

  • L'activité physique :

Elle permet de limiter le nombre de récidives et les épisodes douloureux.

Sa pratique fait diminuer l'absentéisme au travail.

Actuellement, les modalités exactes de pratique restent à définir, mais l'association de renforcement musculaire et d'étirement semble incontournable.

Même si à court terme, son effet est limité sur la douleur, à moyen terme, l'activité physique diminue les douleurs et le handicap.

  • L'éducation (thérapeutique) et les thérapies cognitivo-comportementales :

Grâce à ces approches, il est possible de limiter le catastrophisme et de combattre les peurs et croyances erronées développées parce que l'on souffre dont voici quelques exemples :

Je ne m’en sortirai jamais

Depuis que j’ai mal ma vie est fichue

Je suis inopérable

Personne ne me comprend

Je ne pourrai retourner au travail que lorsque je n’aurai plus mal

D’accord je marche mieux mais avant je courais

...

2) ce qui n'a pas d'effet positif démontré à ce jour*,** :

  • Le repos au lit

  • L'application de chaud ou froid

  • Les tractions lombaires

  • Le massage

  • Les manipulations

Ce que l'on regroupe sous l'appellation des techniques passives ne présentent pas de preuve à long terme d'efficacité dans les lombalgies.

Certaines de ces méthodes ont une efficacité limitée à court terme (chaud, froid, manipulation).

Que faire pour éviter les lombalgies ?

1) ce qui marche, dont les preuves sont suffisantes *,** :

  • L'activité physique : bouger !

Même si on ne peut recommander le type, l'intensité ni la durée, cela permet d'améliorer la tolérance mécanique à la douleur.

  • L'information et l'éducation basées sur des concepts intégrant la personne dans toutes ses dimensions (modèle biopsychosocial).

L'approche dite de l'école du dos, où l'on apprend "les bons gestes" est dépassée et inefficace. On aborde désormais les stratégies adaptatives, le "faire avec", afin de modifier les (nombreuses) croyances.

2) ce qui n'a pas d'effet positif démontré à ce jour*,** :

  • Porter une ceinture lombaire

  • L'utilisation de chaise ou matelas spécifique

Donc pas de question à se poser, pratiquer une activité physique est le meilleur moyen d'éviter d'avoir mal au dos!

*Rééducation de la lombalgie commune B. Fouquet, A. Jacquot , J. Nardoux (2017)

Recommandations européennes (COST B13) en matière de prévention et de prise en charge de la lombalgie non spécifique. Y Henrotin, S Rozenberg, F Balagué et al. (2006)

#malaudos #activitéphysique #santé #étirements #bouger #bienêtre #idéesreçues

60 vues